jeudi 23 avril 2009

Il y a 10 ans.


Il y a 10 ans, le 25 avril 1999, plusieurs milliers de personnes défilaient à Zhongnanhai (中南海) devant le quartier général du parti communiste à Pékin. Aucune banderole, aucun slogan politique. Simplement des personnes réagissant aux événements des jours précédents à l'école normale de Tianjin (天津) en réaction aux écrits du physicien He Zuoxiu (何祚庥), et voulant continuer à exercer la pratique du Falungong (法轮大法) et protestant contre le durcissement du gouvernement communiste contre les groupes de Qigong (气功), pratique issue de la culture traditionnelle chinoise.

Le parti communiste chinois a reconnu, dans cette traînée de poudre qu'était la popularité des mouvements de Qigong dans la Chine des années 1990, un phénomène analogue à celui qui l'a lui même conduit au pouvoir (entre sectes, on se reconnaît !).

Il allait alors s'ensuivre une répression stupéfiante avec arrestations massives dans des stades, tortures, assassinats, déportations, censure et éradication totale de toute référence à la secte de Li Hongzhi (李洪志).

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire" disait Voltaire.

Olivier

mardi 21 avril 2009

Prochaine sortie : 17 mai

Bientôt je vous dirai tout (détails et généralités ) sur notre prochaine rencontre, elle sera plus sportive, mais, néanmoins accessible, c'est avec Muriel que nous partirons cette fois.
ne s'agissant ni de Marc ni de Jean Marc, je pense (j'espère...) que ce sera cool!

Je suis assez fière de la photo que j'ai prise dimanche (retour de Camargue) que je ne peux m'empêcher de vous la montrer.


Merci à tous de votre enthousiasme qui est la clé de la réussite de nos rencontres.
Nous sommes de + en + nombreux et c'est encourageant.

Bises
Nicole.

dimanche 19 avril 2009

Orage ! Ô Tonnerre !

Ou comment en une seule journée nous vérifiâmes le double usage du parapluie !



Décidemment les randonnées Chinafi sont riches en surprises et en insolite.

Cette fois ce fut le dieu du tonnerre, des orages et de la pluie qui nous surprit sur le chemin du retour. Mais il fut bienveillant et après une longue traversée sur la digue à la mer il nous laissa pique niquer sur une petite dune, boire le bon vin de Jean-Pierre, jouer et chanter devant une immense plage que nous traversâmes pour aller prendre le premier bain (de pieds) de la saison.
La plage était jonchée d’arbres sculptés par le vent et la mer qui permirent de photographier nos amies dans les poses les plus artistiques.
Les dieux étaient avec nous puisque le garde de la protection civile renonça à nous verbaliser pour avoir déjeuner sur la dune sans même prendre Van que nous lui cédions pour prix de sa bienveillance.
Donc, notre ami, le dieu des orages, nous accompagna sur le chemin du retour. Il colora les nappes d'eau en vert émeraude et le ciel d’une belle couleur bleu sombre sur lequel se découpait le vol des flamands roses. C’était merveilleux. Nous pressâmes un peu le pas en chantant Brassens « parlez moi de la pluie et non pas du beau temps », « un petit coin de parapluie pour un coin de paradis ».
Quelques gouttes de pluie pour nous rafraîchir sur la fin. Jean-Pierre, en chevalier servant, alla chercher en voiture nos amies les plus van nées. Devinez qui ?

Jean-Louis

jeudi 16 avril 2009

NE PAS RATER : Sortie en Camargue le 19-04-09


Comme prévu, nous allons nous retrouver le dimanche 19 avril pour nous rendre en Camargue ;

Dépaysement assuré car à 1 h de Marseille on va se retrouver dans un site exceptionnel, sauvage et totalement différent de ce qu’on a vu jusqu’à présent :

Ste Baume, Ste Victoire, calanques, Luberon, Rustrel etc etc…



Donc il ne faut pas rater cette sortie :

RV à 8h30 au métro LA ROSE (Comme d'habitude, un départ d'Aix sera assuré suivant la demande)

ou à 10h à Salins de Giraud devant le musée du sel.



.

En effet dans un 1er temps nous visiterons l’écomusée (c’est gratuit), il nous fait revivre la récolte du sel au XXème siècle, puis possibilité d’acheter des produits régionaux à la boutique.



Ensuite nous nous rendrons au départ de notre rando, pour longer la mer dans un cadre enchanteur

la ballade par la digue à la mer.

Au programme également pique nique (à partager…) et jeux avec possibilité de gagner des cadeaux !!!! mais aussi chants...



Exceptionnellement je vous demanderai de vous inscrire afin de limiter le nombre de voitures, pensons à l’avenir de notre chère planète.

Si vous venez en voiture merci de préciser le nombre de places disponibles.





Nicole

LA SOLUTION EN IMAGE

samedi 11 avril 2009

anniversaire de Jean Louis




Une soirée joyeuse et une pluie de "C"ATEAUX ET DE "G"ADEAUX !

mc

Un grand merci



Un grand merci à tous. Cette fête restera pour toujours dans ma mémoire.
Je n'oublie pas ceux qui n'ont pas pu être là.
Encore merci,
Jean-Louis

mardi 7 avril 2009

Jing Ping on pense à toi

在这悲伤的时刻,CHINAFI 的朋友们与你同在。

请接受我们最诚挚的问候与同情,愿我们能分担你的痛苦…



Tu as passé ton enfance à ses côtés, et aujourd'hui, ta grand mère nous quitte, sache qu'en ce moment entre tous douloureux tous tes amis de Chinafi se joignent à moi pour te dire qu'ils pensent à toi.
Courage
Nicole

lundi 6 avril 2009

LE MONDE EST PETIT


Après une journée de randonnée, toujours curieuses nous avons visité le village de Gèmenos, et là nous avons rencontré Josiane une élève de Chinafi, et en bonne chinafienne elle nous a acceuilli dans son intérieur, afin que nos amies chinoises voient de plus près un intérieur typiquemet provençal.

Chorale (suite)

video

Et un petit rab de chorale


Françoise

Fontblanche (suite)

Je ne sais pas faire les diaporamas comme Jean-Louis, mais voici quelques photos prises par Jacques :

Vue générale



Notre oenologue et son interprète ou un Ange et un Arbre




La cave



Notre guide



Le groupe




Ce fut vraiment une super journée. Merci à tous ceux qui ont participé à l'organisation et à tous ceux qui étaient là pour en faire une vraie journée de découverte et d'amitié.

Françoise

dimanche 5 avril 2009

Une belle journée de printemps



Un grand succès : nous étions 38 pour découvrir la vallée de Fontblanche. Visite d'une cave avec dégustation de vin de Bandol : qu'il était bon ! Pique-nique dans les prés fleuris à l'ombre des arbres, rencontre de cariole d'un autre âge.
Jean-Marc Galiano nous expliquait la faune, la flore et la géologie. Voyons si j'ai bien retenu : la sentiline, une plante qui ressemble à du thym, un champignon sur les arbres dont les hommes préhistoriques firent le premier briquet...
En en chemin nous avons évoqué des projets de voyage, les derniers films, nos lectures : Catherine Clément et son livre "mémoires".
Le plaisir de revoir les anciens amis, de prendre de leurs nouvelles et plein de nouvelles rencontres.
Un grand moment, tous nos amis chinois se sont joint à notre petite chorale pour chanter "Yue liang dai biao de xin"


Nos maîtres Wan Wei et Jing Ping seront-ils fiers de nous ?

En tout cas merci à Christiane et à Robert, pardon je voulais dire Nicole et Jean-Marc pour cette belle randonnée.
Alors rendez vous le 19 Avril pour une découverte de la Camargue.
Et puis pour terminer une confidence : j'ai surpris une conversation secrète entre Nicole et Jean-Marc, une grande surprise nous attend pour notre sortie nocturne du 13juin. Mais chut c'est un "mi mi".
Jean-Louis

vendredi 3 avril 2009

Lorsque nous chantons : merci à la vie

La chanson de Shutao



Deux très grandes dames de la chanson : Mercedes Sosa et Joan Baez réunies pour interpréter "Gracias a la Vida" de Violeta Parra. Remarquez comme la joie de chanter rayonne sur leur visage. J'ai ressenti ce plaisir ce soir à la chorale lorsque nous chantions ensemble.
Jean-Louis

mercredi 1 avril 2009

A VOIR : 24 City de Jia Zhangke

Présentation

Chengdu, aujourd' hui. L'usine 420 et sa cité ouvrière modèle disparaissent pour laisser place à un complexe d'appartements de luxe : 24 City. Trois générations, huit personnages : anciens ouvriers, nouveaux riches chinois, entre nostalgie du socialisme passé pour les anciens et désir de réussite pour les jeunes, leur histoire est l'Histoire de la Chine.

La critique [evene]
le 25 Mai 2008 par Jean-Nicolas Berniche

Après avoir évoqué l’engloutissement d’une ville dans ‘Still Life’, Jia Zhang-Ke observe les effets de la disparition de la cité ouvrière de l’usine 420 au profit de la construction d’un parc d’appartements de luxe, ’24 City’. Désireux de « revenir au langage », le cinéaste utilise la forme du (faux) documentaire. Il interroge d’anciens ouvriers et des habitants de la cité pour livrer de manière brute les sentiments de chacun. Dans son souci de donner une place prépondérante aux mots, Jia Zhang-Ke est obligé de mêler aux véritables témoignages ceux d’acteurs et d’actrices. A l’écran, la différence saute aux yeux : aux paroles confuses et prolixes d’ouvriers succède le discours sans faute et sensible des comédiens. C’est l’ambivalence de ’24 City’ : pour faire passer sa propre vision des mutations de la Chine, le cinéaste est contraint d’utiliser un procédé artificiel. Mais parce qu’il le fait bien, et parce que le déroulement du film est somptueux - Jia Zhang-Ke n’a rien perdu de son don pour métamorphoser l’image la plus banale en leçon de cadrage -, la démarche artistique de ’24 City’ ne peine pas à convaincre de sa noblesse, se faisant finalement aussi forte et évocatrice qu’un documentaire accumulant images d’archives et explications.

(Casting

Jia Zhang-ke
(Réalisation) Jay Chou
Tao Zhao

Informations

Titre original : Er shi si cheng

Durée : 1 h 47

Actualités & [anecdotes]

INTERVIEW DE JIA ZHANG-KE
Des mots pour une histoire
Présenté en compétition à Cannes, '24 City' revient sur l'histoire d'une usine militaire chinoise et de sa cité ouvrière. Etrange documentaire, sur le fond comme sur la forme, il reflète l'évolution du cinéaste Jia Zhang-Ke. Explications.

Fiction documentaire
Le film est composé de récits de fiction autour de trois femmes et de témoignage de cinq ouvriers qui font part de leurs souvenirs. L'histoire est simultanément construite par les faits et par l'imagination.
Critique du communisme
Le réalisateur cherche à comprendre l'expérience socialiste qui dure depuis plus de cent ans et affecte le destin du peuple chinois.


Télérama - Samuel Douhaire (21 mars 2009)
Tous les témoignages (.. .) sont filmés frontalement, dans la durée. Une austérité revendiquée par le cinéaste (.. .). Cette aridité filmique pourra rebuter, notamment dans la première partie. Mais Jia Zhang-ke n'a besoin que d'un plan - le nuage de poussière libéré par l'effondrement d'un hangar qui envahit progressivement l'image - pour rappeler qu'il est l'un des plus grands plasticiens du cinéma.



Les Inrockuptibles - Serge Kaganski (17 mars 2009)
Le facétieux Jia a mélangé personnes réelles et comédiens, sans que l'on soit capable de vraiment les distinguer en cours de visionnage. Le cinéaste prouve ainsi en actes que la frontière entre documentaire et fiction est bien mince et que les deux genres peuvent aboutir à une même vérité cinématographique, à une même puissance émotionnelle.



Teknikart - J.W (18 mai 2008)
Son retour à Cannes, six ans après 'Plaisirs inconnus', s'effectue pourtant avec le film le moins fascinant de son auteur : un presque-faux-documentaire sur le remplacement d'un complexe industriel militaire par un ensemble d'immeubles de luxe.



Le Monde - Jean-Luc Douin (19 mai 2008)
Tout l'art de Jia Zhangke est de garder trace de ce qui s'efface.