dimanche 31 octobre 2010

7 novembre 2010 : champignons

Vu l'intensité de la pluie aujourd'hui nous remettons la sortie à dimanche prochain.



Ce message n'a pas de rapport avec l'illustration et inversement me direz vous, que nenni, c'est son enthousiasme qui est le lien entre les deux;
La météo annonçant un soleil resplendissant pour dimanche prochain, nous nous retrouverons pour aller aux champignons le matin puis nous pourrons de manière agréable faire du sport ou la sieste ou chanter l'après midi (ce qui n'aurait pas été possible aujourd'hui)

Rendez vous au métro La Rose à Marseille à 9h30.
Rendez vous devant l'office du tourisme à Aix en Provence à 10h10
Rendez vous sur le parking de Roques Hautes à 10h30
Le parking se trouve sur la D17 entre Aix-en-Provence et St Antonin, 200 m sur la gauche après le croisement avec la D46 (à la hauteur de Beaurecueil).



avec toutes mes excuses
à dimanche
Nicole

vendredi 29 octobre 2010

Conférence Chinafi : le temps, le calendrier en Chine et ailleurs


Conférence Chinafi par M. Jean-Pierre LANCON
Samedi 27 novembre 2010 à 15 h.
Marseille : auditorium de la Maison de la Région, 61 La Canebière.

Le soleil a rendez vous avec la lune…
Connaissez vous le Calendrier de la Poste? Bien sûr. Mais savez vous depuis quand il est distribué? Et avant? Et ailleurs? C'est une histoire qui a commencé il y a longtemps, ici et ailleurs. Et la lune, et le soleil y pensez vous souvent? Et le temps? On en manque ou on ne sait pas qu'en faire. Dans ce domaine encore les Chinois ont fait différemment avant d'adopter "notre" calendrier. Il y a aussi des fêtes tout au long de l'année. On en parlera un petit peu aussi le 27 novembre 2010 à 15 heures ou dans le calendrier chinois 庚寅年十一月廿二十五点.
Jean-Pierre

Venez nombreux pour une conférence qui s'annonce passionnante.
Jean-Louis

Festival image de ville du 12 au 16 novembre à Aix


La nouvelle édition du festival "Image de ville" se déroulera à Aix du 12 au 1- Novembre
Cité du livre - Salle Lunel / Institut de l'Image - Théâtre du jeu de Paume
Musée Granet - Cinémas Renoir et Mazarin - Seconde Nature

A noter une séquence sur Shanghai avec l'observatoire de la Chine contemporaine des évènements et la projection en avant première du film de Jia Zhang-Ke : I wish I knew. Celle-ci se déroulera le dimanche 14 nov à 20h au cinéma le Mazarin.
Le programme définitif du festival vient de sortir, il sera diffusé la semaine prochaine et disponible en téléchargement sur le site:
www.imagedeville.org
Jean-Louis

mercredi 27 octobre 2010

Devinette


Voici une petite devinette humoristique.
Que signifie ce caractère formé de la triple répétition du caractère de la femme ?
Pour vous donner un indice, voici un poème de Liu Yong extrait du recueil Chansons du monde flottant paru aux éditions You-Feng et merveilleusement traduit par Muriel Detrie


Sishi est en amour vraiment la plus experte,
Xiangxiang celle qui a le plus de sentiments,
Mais c’est avec An’an que je m’entends le mieux.
Ensemble à nous quatre nous ne faisons plus qu’un.

Pour que le Ciel de mes paroles ne s’offense,
Je vais m’efforcer d’en écrire de nouvelles.
Mais j’ai beau déchirer et chiffonner ma feuille,
Toujours je me retrouve au cœur du mot débauche.


Liu Yong était un poète de la dynastie des Song. Il a écrit essentiellement des ci ou poèmes à chanter et l’on voudrait bien écouter les poèmes de ce recueil avec les airs originaux. On ne sait pratiquement rien de la vie de Liu Yong. Mais l’on raconte une anecdote qui aurait, j'en suis certain, ravi Georges Brassens. Lorsque Liu Yong mourut, ce fut les courtisanes et non pas sa famille qui payèrent les frais d’enterrement.

Je ne voudrais pas que cette petite devinette me fasse taxer de misogynie. Pour moi, je ne sais pourquoi, ce poème m’a fait penser à la chanson Le fantôme de Georges Brassens qui se désignait lui-même comme le pornographe, le polisson de la chanson, mais qui aimait tendrement les femmes d’aujourd’hui et de jadis et qui le disait avec beaucoup d’humour:

Et bien messieurs qu’on se le dise
Ces belles dames de jadis
Sont de satanées polissonnes
Plus expertes dans le déduit
Que certaines femmes d’aujourd’hui
Et je ne veux nommer personne…


Jean-Louis

dimanche 24 octobre 2010

Rencontre interculturelle


Mes deux conférences avaient un point commun : la rencontre interculturelle. Ce thème était contenu dans le titre de la première : « La rencontre de l’Occident et de la Chine ». Il découlait du sujet de la seconde qui traitait de la rencontre avec la culture chinoise à travers les jardins.

A la suite d’Anne Cheng et de Claude Lévi-Strauss, j’ai tenté de montrer que nous rencontrons une autre culture à travers le filtre de notre propre culture. L’observateur projette sur la civilisation qu’il découvre ses présupposés intellectuels.

Cela peut aboutir à une confusion. On cherche à transposer une pensée venue d’ailleurs en termes familiers. C’est ainsi que le bouddhisme fut confondu avec le taoïsme lorsqu’il fut introduit en Chine.

Cela peut aboutir à une déception, voire à un rejet. Ce fut mon cas lors de ma première rencontre avec un jardin chinois. Je regardais les pierres du jardin avec les yeux de ma propre culture. C'est-à-dire que je ne voyais en elles que des choses inanimées sans percevoir la richesse symbolique qu’elles pouvaient avoir sous un autre regard.

Cela peut aboutir également à la création d’une représentation imaginaire de la culture étrangère dans laquelle on projette ses phantasmes ou ses peurs comme le montre Jonathan Spencer dans son livre La Chine imaginaire.

Dans tous les cas, cela aboutit à une incompréhension et le chemin est long, au sens figuré comme parfois au sens propre, pour percevoir une culture dans son originalité et sa richesse. C’est ce long chemin que parcourut, par exemple, Xuanzang, ce moine bouddhiste chinois qui partit en Inde, au VII° siècle, à la recherche des préceptes bouddhiques originaux.
Jean-Louis

mercredi 20 octobre 2010

Les jardins chinois : une énigme et un paradoxe


Lors de la préparation de la conférence sur les jardins chinois, je me suis trouvé confronté à une énigme et à un paradoxe.

L’énigme était relativement facile à formuler et à élucider. Pourquoi cette quasi vénération pour les pierres dans les jardins chinois ? La réponse tient certainement au fait que les rochers étaient (sont ?) considérés comme des êtres vivants capteurs et transmetteurs d’énergie favorisant la longévité.

Le paradoxe, bien que contenu en filigrane dans la conférence, était peut-être moins clairement exposé. Je vais tenter de le faire aujourd’hui. Il tient à la place réservé à l’homme et à la nature dans le jardin et dans la peinture de paysage.
D’un côté l’homme n’est pas dominant dans le jardin chinois qui, comme l’écrit Yolaine ESCANDE, « ne comporte pas de statue en marbre pour glorifier sa perfection physique, ni de ruines antiques, ni de fontaine qui symbolise sa jeunesse… ». Le jardin chinois ne comporte pas non plus de terrasse ou de belvédère offrant une vue globale et dominante comme on peut l’avoir de la terrasse d’un château sur un parc « à la française ».
De la même manière, dans la peinture de paysage, l’homme est souvent représenté en tout petit face à l’infini des montagnes et des rivières.

On pourrait donc penser que, dans le jardin comme dans la peinture de paysage, l’homme s’efface devant la nature. Mais paradoxalement, dans le même temps, on s’aperçoit que la nature du jardin est une nature idéalisée entièrement reconstruite par l’homme pour former un monde en petit, un microcosme.

Peut-être le paradoxe s’explique t-il si l’on formule la proposition différemment. Le Sujet, l’individu n’est pas dominant dans le jardin, il est replacé au sein d’un parcours dans une Nature éminemment culturelle qui se confond avec la Tradition héritée des générations d’hommes qui se sont succédé au fil des siècles.
Jean-Louis

dimanche 17 octobre 2010

Cueillette des champignons : un pretexte pour se retrouver


Rire, se retrouver, échanger voilà notre objectif premier.
Dimanche 31 octobre 2010, nous nous retrouverons au parc départemental de

ROQUES HAUTES



Ce lieu de pleine nature se situe sur la D17 entre Aix-en-Provence et St Antonin, 200 m sur la gauche après le croisement avec la D46 (à la hauteur de Beaurecueil). Il dispose d'un grand parking.

C'est là que nous nous retrouverons pour aller cueillir des champignons puis diverses activités de plein air sont envisagées : jeu de ballons, frisbees, taï-chi-chuan , sieste, discussions,chants etc....et ce après avoir pique niquer.

Rendez vous au métro La Rose à Marseille à 9h30.
Rendez vous devant l'office du tourisme à Aix en Provence à 10h10
Rendez vous sur le parking de Roques Hautes à 10h30

Prévoir un pique nique (à partager) que nous laisserons dans les voitures sur le parking, de bonnes chaussures, des vêtements chauds, un panier et un couteau pour les champignons.

C'est Nathalie qui nous servira de guide et donc on pourra lui chanter....

Nicole

samedi 16 octobre 2010

Faire connaître Chinafi

J'ai pris mon courage à deux mains et soutenus par quelques membres de notre association j'ai pris la parole pour faire connaître Chinafi aux étudiants chinois nouvellement arrivés en Provence.
Ainsi j'espère que notre chorale sera riche de nombreux membres de même que le reste des activités de notre association : conférences, réunions festives ou sportives.
Les jeunes semblaient assez interessés, l'avenir nous dira ce qu'il en est réellement!!!



Merci à l'association des étudiants chinois de provence pour leur aimable invitation
Nicole

mercredi 13 octobre 2010

Bibliographie de la conférence sur les jardins chinois


Comme promis voici la bibliographie servant de base à la conférence du 9 octobre sur les jardins chinois.

-Yolaine ESCANDE, La culture du shanshui, Hermann, 2005

- Pierre et Suzanne RAMBACH, Jardins de longévité, Skira, 1987

-JI CHENG, Yuanye, le traité du jardin, Edition de l’imprimeur, 1997

- Rolf STEIN, Le monde en petit, Champs, Flammarion 1987, 2001

- Martine VALETTE-HEMERY, Les paradis naturels, Piquier poche, 2001, 2009

- Anne KERLAN-STEPHENS et Cécile SAKAI, Du visible au lisible, Philippe Picquier, 2006
- Alain le TOQUIN, Jardins du monde, Editions de la Martinière, 2004

- Marguerite CHARAGEAT, L’art des jardins, Presses Universitaires de France, 1962
- CHE BING CHIU, Yuanming Yuan, Les Editions de l’imprimeur, 2000

- CAO XUEQIN, Le Rêve dans le Pavillon Rouge, La Pléiade, 1981

- SHEN FU, Six récits au fil inconstant des jours, Bourgois, 1983

- Jacques DARS, Les carnets secrets de LI YU, Piquier, 2003

- Anne CHENG, Histoire de la pensée chinoise, Seuil, 1997

Pour une approche des jardins chinois, je recommande particulièrement:
- La culture du shanshui de Yolaine ESCANDE
- le chapitre 17 du Rêve dans le Pavillon Rouge


Je profite de ce message pour remercier tous ceux qui m’ont aidé dans la préparation de cette conférence et qui en ont assuré la publicité. Je remercie également tous ceux qui ont assisté physiquement ou par la pensée à la présentation du 9 octobre. Pour moi, le thème principal de la conférence était que les choses dans leur être même dépendent du regard qu’on leur porte. Dès lors, l’acteur le plus important dans une conférence c’est le public : son regard et son écoute.
Jean-Louis

dimanche 10 octobre 2010

Un week end bien rempli !!!!



Tout d'abord 2 photos de notre adorable XIAO YANG qui a su si bien étonner Jean Louis.
Elle est admirable!!!
Puis quelques photos prises à la conférence de Jean-Louis donné dans le bel auditorium du conseil régional : merci à toute l'équipe !!!
Mais bien sûr bravo à Jean Louis qui a su nous rendre compte dans des termes simples un travail de longue haleine digne des lettrés que nous admirons tant!!!

Une salle comble et captivée montre combien ce fut intéressant!!!

Le soir même nous nous sommes tous retrouvés au resto, ce fut très sympa et riches d'échanges.

enfin aujourd'hui rando au Régalon (enfin!!!)
le passage dans les gorges est époustouflant.

Nicole

La Conférence






Cet évènement, tant attendu, avait attiré beaucoup de monde , confortablement assis dans cette nouvelle salle. Le formidable travail réalisé par Françoise, Jacques et Jean-louis déboucha sur une conférence passionnante très bien documentée et présentée ..avec passion par Jean-Louis . Encore Bravo à tous les trois !
Pour les personnes absentes, je vous en livre quelques extraits , filmés d'assez loin , d'où la qualité moyenne...
Vivement la prochaine, animée cette fois par Jean-Pierre.
Annie

video
video

dimanche 3 octobre 2010

10-10-10

Une date incroyable un triple 10 !!!
On en profitera pour aller faire une rando dans les gorges du Régalon.
C'est facile et superbe alors pourquoi s'en priver même si certains panonceaux indiquent des infos décourageantes (simple question de responsabilité de la municipalité)
J'y suis allée aujourd'hui et ai discuté avec les nombreux promeneurs (en famille)qui m'ont conforté dans l'idée de maintenir la sortie.
Alors si ça t'interesse nous nous retrouverons soit à 9h30 au métro La Rose à Marseille soit à 10h15 à Aix en Provence devant l'office du tourisme soit à 11h au parking du Régalon
Accès : Route Départementale 973 entre Mérindol et Cavaillon sur la commune de Cheval Blanc


à dimanche
Nicole

Les Jardins chinois : un regard sur le monde : rappel



Conférence Chinafi par M. J.-L. Chary
Samedi 9 octobre 2010 à 15 h.
Marseille : auditorium de la Maison de la Région, 61 La Canebière.

Comme tous les jardins du monde, les jardins chinois sont le reflet de la culture qui les a vus naître, d’un certain regard posé sur le monde.
Pour partager ce regard et tenter de découvrir ce qui a fait la joie de ceux qui les ont construits et de ceux qui les ont visités, nous partirons, à notre tour, à la rencontre de la culture et des jardins chinois.
Grâce aux reportages effectués sur place (photos et films), nous nous efforcerons de montrer l’originalité du regard chinois et nous nous apercevrons que les jardins sont une invitation à observer attentivement le monde pour en découvrir la richesse.

Nous disposerons pour la 1ère fois de l'auditorium de la Maison de la Région qui peut accueillir jusqu'à 100 personnes. Nous espérons que cette conférence inaugurera une longue série. Venez nombreux.