dimanche 10 août 2008

Désir d'être enfoui au fond de la grotte fleurie




Voici trois peintures faites par Weiyi qui devraient illustrer notre «Petite introduction à la culture chinoise ».

« L’encre qui opère ici comme par magie, offrant cent variantes de concentration jusqu’à n’être plus parfois que l’ombre d’une ombre, montre à la fois les formes perceptibles et la brume imperceptible qui s’apprête à les dérober au regard. Pour l’oeil « éveillé » (un tel spectacle interdit le sommeil de l’âme comme celui du corps), la vision est d’autant plus exaltante qu’elle suggère l’effacement, le retour à la Vacuité. »

"Une immense maîtrise -celle du "poignet vide"- est nécessaire pour conquerir cet état d'abandon à la faveur duquel l'art lui même disparait. Ce n'est plus moi qui peins. C'est la plante qui presque à mon insu, dicte à ma main l'invisible musique dont se nourisse les fleurs."
François Cheng

« Deuxième veille, au lever de lune : les branches frôlent la porte.
Se dévoilent quelques perles : leurs ombres parsèment le perron.
Hésitant entre siège et lit, le poème tarde à mûrir.
Emmitouflé de couvertures, l’homme s’abîme dans son rêve.
Soudain un son de cloche perce les fumées de l’aube.
Désir d’être enfoui au fond de la grotte fleurie. »
Shitao

Retour au Vide, à l'Origine, au wu "il n'y a pas", ces peintures, d'après Shitao, sont une introduction à la deuxième partie de l'article sur le taoïsme et nous permettent de constater, mais nous le savions déjà, qu'il y a bien des talents à Chinafi.

Jean-Louis

5 commentaires:

juju a dit…

c'est vraiment bien ces 3 peintures de Weiyi/ bravo! Aussi est à la hauteur cette introduction de Jean-Louis à la culture chinoise.

D'autant plus remarquable que vous avez saisi cette vide pour lancer ce sujet qui est à la fois énormet et complexe. Continuez, j'ai hâte de voir la suite...

Jingping

PS: le titre est reflète un peu l'idéalisme des intellectuels chinois: malgré le grand désir, ça n'existe pas une grotte fleurie: quand c'est une grotte, ça manque de soleil, les fleurs ne seront pas en pleine forme. Encore moins au fonds de la grotte, sans parler d'excès d'humidité. Une autre possibilité: on peint la grotte avec plein de fleurs, c'est bien beau mais tjrs artificiel et manque un peu d'écologie. Pourquoi pas sortir de la grotte et s'enfouir dans la masse des gens? C'est là où il y a la chaleur, le soleil, l'énergie. On se sens embêtés parfois mais c'est ça la vie. C'est un peu l'idée de Kong Zi, qui a essayé de persuader Laozi de sortir de son ermitage, en vain.

Jean-Louis a dit…

Chère Jingping,
Merci pour ton message qui m’a fait d’autant plus plaisir qu’il émane d’une chinoise et que malheureusement les chinois sont peu nombreux à s’exprimer sur notre blog.

Concernant l’expression de « la grotte fleurie » je me demande si Shitao n’évoque pas une image que l’on retrouvera bien des années plus tard dans un tableau de Gustave Courbet qui s’appelle précisément « l’Origine du monde » et une scène d’un film d’Almodovar « Attache moi ». Toi qui est une cinéphile avertie, tu vois certainement à quoi je fais allusion.

Cela dit je pense que tu as raison. Il ne faut pas hésiter, si l’on en est capable, à prendre la vie à bras le corps et comme tu le dis si bien à s’enfouir dans la masse des gens où il y a la chaleur, le soleil et l’énergie. Je pense que tu cernes très bien avec cette image la différence entre Confucius et Lao Tseu. Le premier défendant l’étude et la vie en société, le second insistant sur la relativité de la connaissance et prônant un certain retrait de la société.
Pourtant comme d’habitude, en Chine, les contraires sont complémentaires et une même personne était souvent confucéenne le matin et taoïste le soir. Une expression disait « les trois enseignements : Confucianisme, Taoïsme et Bouddhisme ne font qu’un ».
Je ne sais pas s’il en va toujours de même dans la Chine actuelle.
Cela pourrait- être un débat très intéressant organisé par Chinafi.
Jean-Louis

nicole a dit…

effectivement bravo JINGPING

c'est marrant que tu dises :
"malgré le grand désir, ça n'existe pas une grotte fleurie"

car la grotte fleurie symbolise le : 奴性
Comme l'a si bien fait deviner JL

Mais tu sais bien que je n'ai pas son élégance et que je vais toujours droit au but.
nous sommes tous différents et c'est bien ça qui est interessant

juju a dit…

J'aime bien cette expression « les trois enseignements : Confucianisme, Taoïsme et Bouddhisme ne font qu’un ».

Sans connaitre le film 'attache-moi', je pense comprendre ce que tu veux dire "grotte fleurie" par Courbet. ca m'etonne un peu qu'un moine de 17eme siecle est aussi audacieux et avant-garde, mais bon pourquoi pas. Jean-Louis, peux-tu publier son texte original en chinois?

a+

Jean-Louis a dit…

Chère Jinping,
Je t'envoie par mail le texte du poème de Shitao traduit par François Cheng.
Tu nous diras si la traduction te semble fidèle.

En Chine, comme en France, les moines et les nonnes savaient prier de bien des manières. Pour l'illustrer voici un couplet d'une chanson de Brassens : le moyenâgeux" :

"J'eusse aimé le corps féminin
Des nonnettes et des nonnains
Qui, dans ces jolis temps bénis,
Ne disaient pas toujours " nenni ",
Qui faisaient le mur du couvent,
Qui, Dieu leur pardonne ! souvent,
Comptaient les baisers, s'il vous plaît,
Avec des grains de chapelet."

A bientôt,
Jean-Louis