mardi 10 février 2009

Nouvel an du boeuf


un peu en retard...
Liang

8 commentaires:

nicole a dit…

cher Liang,
il vaut mieux tard que jamais
merci pour ta participation
et pour tes talents de photographe
à bientôt
nicole

gwen a dit…

toutes ces photos retracent parfaitement cette agréable après midi !
merci
Gwénaelle

Jean-Louis a dit…

Oui, merci Liang pour ce diaporama qui nous replonge dans l'ambiance de cette belle journée.
La plupart des numéros étaient très réussis atteignant un niveau parfois dignes de professionnels.
Pour la chorale,nous avons une bonne marge de progression. Mais on s'est bien amusé pendant les répétitions. Et la chambre 825, un peu comme la chambre 2046, nous a permis de voyager dans le temps pour rattraper nos années d'étudiants.
Jean-Louis

Marie-Claude a dit…

Nous avons un nouveau photographe reporter de talent à Chinafi! les photos sont trés réussies comme l'aprés midi que nous avons passée à la rue Senac. merci Liang pour ta participation au blog.

redaready a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
redaready a dit…

De rien. c'est un bonheur d'enregistrer touts ces moments merveilleux.

nicole a dit…

Salut JL,
mais qu'est ce donc que la chambre 2046 ?
Car si j'ai de très bons souvenirs de la chambre 825 il n'en est rien lorsqu'il s'agit de la 2046...

Nicole qui sait pas grand chose.

Jean-Louis a dit…

Chère Nicole,
Ne te sous estime pas. Tu sais plein de choses, notamment des choses qui ne s’apprennent pas dans les livres comme faire vivre un groupe d’amis.

La chambre 2046 a donné son nom au film « 2046 », la suite de « In the mood for love ». Je ne sais pas si tu l’as vu. Mais il est vraiment très beau.
A partir de cette chambre Wong Kar-Wai nous fait voyager dans le temps et nous transporte du Hong Kong des années 60 à un futur situé comme le muméro de la chambre en 2046.
La musique est également très belle.
Voilà, comme tu le sais, la culture chinoise est la culture de l’allusion. Aussi, j’ai voulu faire un petit clin d’œil. Je conserve un excellent souvenir de nos répétitions, notamment lorsque nous étions « esquichés » six chanteurs sur le petit lit de la chambre 825. Et pourtant moi je suis très attaché à mon périmètre de sécurité. Enfin, je suppose que l’on a tous un côté paradoxal…
Jean-Louis