dimanche 24 mars 2013

Les Carrières de Lumières







Ce dimanche, l’objectif de notre sortie était de visiter les Carrières de Lumières qui nous présentent, cette année, un spectacle nous offrant de voyager en Méditerranée avec plus d’une quinzaine de peintres, parmi lesquels on relève les noms de Monet, Renoir, Chagall.

Un mot d’abord sur le lieu qui est grandiose selon l’expression de Jean Cocteau. Il possède la majesté des temples égyptiens. Sitôt l’entrée franchie, on est enveloppé par les peintures projetées sur les murs, au plafond, à nos pieds. Le spectacle comprend sept séquences : un prologue composé des marines de Joseph Vernet qui nous restitue la vie du port de Marseille au XVIIIème siècle, l’impressionnisme avec Claude Monet et Auguste Renoir, les lumières de la Méditerranée qui nous présente les pointillistes Paul Signac et Henri Edmond Cross, Les Fauves avec Charles Camoin, André Derain, Maurice de Vlaminck, Othon Friesz, Henri Manguin, Albert Marquet, Louis Valtat et bien sûr Matisse. Viennent ensuite les séquences consacrées à Dufy, à Bonnard et à Chagall.

Curieusement, il me semble que ce spectacle rejoint, par des techniques, bien sûr, complètement différentes l’objectif de la peinture chinoise qui est de restituer le mouvement de la vie, de nous inviter à cheminer à travers les paysages des rouleaux horizontaux. Ici aussi la peinture devient vivante : les couples se mettent à danser, les trains à circuler, les bateaux à naviguer. Ici aussi nous cheminons à travers la peinture contemplant les tableaux sous les différents angles offerts par les murs des carrières. Ici aussi nous sommes invités à pénétrer dans la peinture, à faire partie de la peinture. Voyez sur une des photos cet enfant qui écarte les bras. Son ombre est projetée sur la peinture. Elle semble faire partie de la peinture. Notre parcours est accompagné de musique illustrant l’adage ut pictura musica : La musique est peinture, la peinture est musique.

Après ce spectacle magnifique nous sommes invités à visiter une autre partie des carrières à l’air libre et à regarder des extraits du Testament d’Orphée de Jean Cocteau où l’on revoit les amis du poète : Picasso, Yul Brynner, Jean Marais et semble t-il Charles Aznavour. « Ne cherchez pas à comprendre !» nous dit Jean Cocteau. On peut pourtant retenir de ce petit film que les poètes ne meurent jamais et cette phrase de Picasso : « il faut longtemps pour devenir jeune » qui rejoint une autre phrase de l’artiste « j’ai su très rapidement dessiner comme Raphaël, il m’a fallu très longtemps pour dessiner comme un enfant ».

Mais voici l’heure du pique-nique et il pleut toujours. Mais qu’à cela ne tienne, nous déjeunons sous la pluie dans la joie et la bonne humeur. Je vais vous faire une confidence : je n’aurais pas donné un repas à Baumanières contre ce pique-nique et pourtant j’aime le confort !
Après ce déjeuner arrosé nous partons visiter les Baux. Et comme toute chose a son bon côté la pluie fait qu’il n’y a pas grand monde dans les ruelles du village. Nous nous arrêtons dans une maison du XVème siècle où se tient une galerie de peinture. Une dame très sympathique nous fait les honneurs de la galerie et nous parle du village. Il n’y a plus qu’une vingtaine de personnes en résidence permanente. Elle habite au-dessus de la galerie. Et le soir, quand les touristes sont partis, les lampadaires s’allument, les pavés se mettent à trembler à leur lumière vacillante et les belles dames du temps jadis reprennent possession des rues du village.

Nous visitons la petite église ornée de vitraux magnifiques. Devant une statue de Saint Joseph, Lida m’interroge sur la conception de Jésus. Saint Joseph est-il le père de Jésus ? J’ai un peu de mal à lui expliquer le dogme de l’immaculée conception. Nous pénétrons ensuite dans la chapelle des Pénitents blancs ornée des fresques d’Yves Brayer.

Mais il est temps de retourner aux voitures. D’un commun accord nous décidons d’aller boire un chocolat chaud à Mouries. Nous voici au café du commerce. Le sympathique patron est ébahi de voir autant de Chinois. « Quel courage : venir étudier de si loin !». Il se dégage des groupes de Chinafi une atmosphère qui pousse les gens à nous parler. Et puis nous nous mettons à jouer à un jeu que j’ai découvert un soir d’été au bord du lac de Serre-Ponçon. Il s’agit de découvrir qui a tué qui. Le jeu est animé avec autorité par Lida. Les participants sont passionnés. Peut-être suis-je en train de devenir jeune selon le mot de Picasso. Pour un peu nous ne partions plus et je crois que nous y serions encore si la route du retour n’avait pas été aussi longue.

Nous nous séparons sur le parking nous promettant de nous revoir bientôt. C’est vrai, il a plu toute la journée. Le temps était gris et maussade. A peine si nous apercevions les Alpilles cachées dans les nuages. Pourtant nous avons su mettre en pratique cette belle phrase de Chagall : "Si toute la vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir". Et nous rentrons, le moral gonflé à bloc par cette belle journée, au son de la musique de Purcell dont jamais les paroles n’étaient si bien tombées :

To celebrate, to celebrate the glory of this day.

Jean-Louis

PS Le second diaporama est de Chantal. Un grand merci à elle.
Le troisième magnifique diaporama est de notre cher Président, Jean-Mi, bien sûr

7 commentaires:

Nicole a dit…

Aujourd'hui lundi retour au bureau sous un soleil éblouissant, incroyable mais vrai, j'enrage!!!
C'est pas raisonnable certes mais c'est ainsi.
Merci pour ce beau reportage si complet et si rapidement posté, quelle réactivité!!! Bravo c'est parfait.

Françoise a dit…

Merci. De mieux en mieux, ces commentaires! En particulier, le rapprochement avec la peinture chinoise présentée en rouleaux qui me semble rendre très bien compte de ce que l'on ressent dans ces carrières.
Ces sorties, même avec une météo défavorable, sont toujours un plaisir et un vrai moment d'échange et d'amitié qu'en effet les gens extérieurs ressentent.
A bientôt pour une prochaine sortie ensoleillée.

Fan Lu a dit…

D'abord merci à Nicole, Françoise, Chantal, Jean Louis et Jean Michel qui nous ont conduit pendant 2h à 3h sur la route, à la fin, on était tellement fatigué qu’on s’est endormi dans la voiture, et vous nous avez ramené bien à bon port, je vous remercie beaucoup.
Malheureusement la journée de ma première sortie avec vous était sous la pluie, mais ça m’a pas découragé, je me suis bien régalée. Personnellement, j’aime beaucoup l’ambiance de notre groupe ; on s’échange la langue, la culture et on s’est rigolé, et je suis en partante pour la prochain sortie

Françoise a dit…

Chantal, merci! Tes photos sont splendides.
Merci aussi à Fan Lu pour son commentaire auquel j'ajoute un petit rectificatif : ce n'est pas moi qui conduis dans les sorties mais Jacques et vous y gagnez vraiment!!!
Si l'ambiance est aussi bonne dans notre groupe, c'est bien grâce à l'enthousiasme et à la gentillesse de tous.

lida.FEI a dit…

haha ~~~le 杀人游戏~~~c'etais bien passe le week-end..
merci bcp pour les belle photos.

Nicole policier a dit…

Notre juge FEI LI DA a été à la hauteur pour animer notre jeu de l'assassin.
On s'est bien amusé, on rejouera bien volontiers.
Merci à tous pour votre bonne humeur.

Jean-Louis a dit…

Merci pour ces commentaires qui font vivre le blog. Il est particulièrement intéressant de voir nos amis chinois intervenir de plus en plus fréquemment. On peut mesurer par le nombre de questions qu'ils nous posent lors des sorties ou pendant la chorale tout l'intérêt qu'ils portent à notre culture.
Jean-Louis