samedi 25 mai 2013

Château Barbanau



Il fait un peu frisquet ce matin au col de l’Ange, lieu de notre rendez-vous. Mais qu’à cela ne tienne le sourire des participants a tôt fait de nous réchauffer. Nous avons la joie de retrouver les habitués de nos sorties mais aussi des « anciens » toujours jeunes qui se faisaient un peu plus rares ces derniers temps, je pense à Francis et Jean-Pierre.
Mais voici Jean-Marc et sa sympathique équipe et …le 4X4 prévu pour le transport du vin. En effet nous avons prévu aujourd’hui d’aller visiter le domaine viticole du château Barbanau situé sur la commune de Roquefort la Bédoule.

Nous voici sur un beau chemin de terre longeant une vaste étendue de vignes. En arrière plan un beau paysage de hauteurs rocheuses. Jean-Marc nous explique les propriétés de la fumée de genêts qui peut provoquer des évanouissements ; il nous montre l’avoine folle particulièrement appréciée par les herbivores. Un peu plus loin il fait goûter à nos amis chinois quelques brins de fenouil.

Bientôt nous quittons le chemin pour marcher à travers les vignes qui sont particulièrement bien entretenues. Pas une herbe, pas une feuille abimée. Cécile me fait remarquer les petites grappes de raisin qui commencent à pousser. Nous arrivons au pied d’une colonne surmontée d’une Vierge. Jean-Marc nous explique que ces colonnes, ces piliers se nomment en Provence « pilons ». Ils servaient autrefois de points de repères. Ainsi le pilon en marbre rose qui se trouvait à l’aplomb de la Sainte Baume et qui permettait de situer l’emplacement de la grotte. Ce pilon fut l’objet d’un des vols les plus extraordinaires de l’Histoire puisqu’il fut volé par une équipe en hélicoptère. Et comme toujours les conversations vont bon train. Nous parlons du festival de Cannes mais aussi du festival du film chinois qui se tiendra prochainement à l’UGC Prado.

Nous voici au château Barbanau et à sa boutique. La vendeuse nous donne quelques explications un peu perturbées par N° 26 qui fait une entrée fracassante et remarquée. Le domaine s’étend sur 30 hectares de vignoble classé en deux appellations. 7 hectares sont classés en AOC Cassis et 23 hectares en AOC côtes de Provence. Depuis 2008 le vin est certifié agriculture biologique. De nombreuses bouteilles sont achetées.

Nous essayons de trouver un coin un peu à l’abri du vent pour déjeuner. Heureusement certains avaient eu la gentillesse d’acheter quelques bouteilles pour l’apéritif. Ronsard écrit joliment :

Heureux qui loin des tourments de la terre
Baise des petits culs
Et boit dans un grand verre
Emplit l’un, vide l’autre
Et passe avec gaieté,
Du cul de la bouteille au cul de la beauté.


En vérité quelle belle chanson à boire ce petit poème ferait. Si j’étais musicien je le mettrai en musique. Peut-être Jean-Pierre, notre sinologue distingué pourrait-il traduire ce poème en chinois et le réciter chez Anne tandis que nous boirons le bon vin blanc de La Tour d'Aigues !

Pour nous réchauffer, nous jouons tous au sympathique jeu vietnamien apporté par Nicole de son récent voyage. Il s’agit, après repéré le chemin les yeux ouverts, de le refaire les yeux bandés et de parvenir à taper sur une casserole suspendue à un arbre. Pas facile …

Voilà, nous regagnons bientôt les voitures. A cause du froid nous écourtons un peu notre randonnée. Un petit point sur le parking pour rappeler les prochains évènements :
- Du 4 au 7 juin le festival du cinéma chinois. Venez nombreux
- Le 8 juin rencontre amicale chez Anne. C’est toujours un grand moment de convivialité.

Un grand merci à Jean-Marc et à son équipe pour leur conduite sympathique. Des remerciements particuliers à Françoise pour l’organisation particulièrement difficile de cette rencontre. Et bien sûr merci à tous pour votre bonne humeur.
Jean-Louis

3 commentaires:

Françoise a dit…

Comme toujours, un reportage très complet et très positif!
Malgré les remerciements, je tiens à prendre sur moi un des dysfonctionnements de cette sortie : je n'ai pas été assez méfiante lors de mes entretiens téléphoniques avec le personnel d'"accueil" du Domaine de la Bégude et ai donc compris trop tard que la visite était payante (15 €/pers.) et de toutes façons impossible pour un aussi grand groupe. C'est pourquoi nous nous sommes retrouvés dans cette petite cave qui, c'était prévu et annoncé, ne pouvait pas tous nous recevoir et nous monter une visite.
Je remercie donc (et ferai un e-mail) la jeune femme qui s'est adaptée à notre groupe, nous a tous laissé rentrer et a donné de coutes mais très intéressantes explications.
C'est dommage pour nos amis chinois qui s'intéressent au vin et il faudra peut-être organiser autre chose, mais avec un petit groupe car mes nombreux appels téléphoniques m'ont confirmé qu'il était très difficile d'obtenir des visites complètes et gratuites.
Pour ce qui est de la météo, en revanche, c'est un thème récurrent cette année...
Un grand merci à Jean-Marc pour lequel c'est encore plus difficile de mener un groupe dans ces conditions et qui, j'espère, nous supporte encore!
Et aussi nos compliments à ceux qui ont quelques difficultés à la marche, à ceux qui étaient transis de froid et ne protestaient pas et aux adorables jeunes filles qui ont marché sans se plaindre ou réclamer la pause repas.

A bientôt.

Anonyme a dit…

J.ai enfin réussi à écrire un commentaire !
Merci à tous les organisateurs pour cette journée réussie malgré le vent et le froid.
Espérons que juin nous sera clément.
Michele.

mao phil a dit…

Effectivement le reportage est bien écrit... J'ai bien apprécié cette sortie ainsi que mes 2 filles Zoé et Emi. Merci pour le compliment Françoise.
Philippe